Mercury concentrations in the bedrock of southwestern Nova Scotia: a reconnaissance study

Krista D. Page, J. Brendan Murphy

Abstract


Kejimkujik National Park in southwestern Nova Scotia contains an ecosystem affected by Hg contamination. Although the source of the Hg has been regarded as anthropogenic, it is unclear what role the underlying geology may play. In order to assess the possibility that Hg contamination might be, at least in part, from the underlying bedrock, we present Hg analyses of biotite-rich granitoid, muscovite-rich granitoid, and mafic rocks from the area in order to complement previous regional studies. A correlation matrix reveals significant positive correlations between Hg, Mg, Fe, and Ca, as well as with the trace elements Co, Fe, Ga, Mg, Mn, Mo, S, Sr, Te , and V. The highest Hg concentrations in the granitoid rocks are in samples from the Boot Lake Granodiorite, which contains up to 32% biotite. The muscovite-rich granitoid rocks yield consistently low concentrations of Hg. Taken together, we suggest a direct relationship between anomalous Hg concentrations in bedrock and the modal abundance of biotite. This study, together with previous work which reports correlations between high Hg concentrations in fish and areas that are underlain by biotite-rich granitoid rocks, suggests that the potential role of biotite-rich rocks as a contributor to the contaminated ecosystem at Kejimkujik National Park requires further investigation.

RÉSUMÉ

Le parc national Kejimkujik dans le Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse abrite un écosystème affecté par une contamination de Hg. Même si on considère que le Hg provient d'une source anthropique, on ignore quel rôle la géologie sous-jacente pourrait jouer. Pour évaluer la possibilité que la contamination par le Hg puisse provenir, du moins en partie, du substrat rocheux sous-jacent, nous présentons des analyses du Hg de roches granitiques riches en biotite, de roches granitiques riches en muscovite et de roches mafiques du secteur qui compléteront les études régionales antérieures. Une matrice de corrélation révèle des corrélations positives déterminantes entre le Hg, le Mg, le Fe et le Ca, ainsi qu'avec les éléments traces de Co, Fe, Ga, Mg, Mn, Mo, S, Sr, Te et V. Les concentrations de Hg les plus élevées dans les roches granitiques se trouvent dans les échantillons de la granodiorite du lac Boot, qui renferme jusqu'à 32 % de biotite. Les roches granitiques à forte teneur en muscovite présentent constamment de faibles concentrations de Hg. Nous appuyant sur l'ensemble de ces données, nous avançons qu'il existe un lien direct entre les concentrations anomales de Hg dans le substrat rocheux et l'abondance modale de biotite. Cette étude, conjuguée aux travaux antérieurs faisant état de corrélations entre les concentrations élevées de Hg dans le poisson et dans les secteurs reposant sur des roches granitiques à forte teneur en biotite, laisse supposer qu'il faudrait une étude plus approfondie pour vérifier la contribution possible des roches riches en biotite à la contamination de l'écosystème du parc national Kejimkujik.

Full Text:

HTML PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.4138/657